La grossesse gémellaire c’est pas une mince affaire !

Moi c’est Margaux, infirmière, 31 ans et toutes mes dents. Y a quatre ans j’ai voulu un enfant. Et bien j’en ai pas eu un mais deux !

La fin de la grossesse gémellaire et la rencontre, pleine de douceur et d'amour
Fin de la grossesse gémellaire…le moment de la rencontre, pleine de douceur et d’amour!

L’annonce : j’y allais à huit semaines pour être sure que le bébé allait bien. Et bien madame vous avez bien fait de venir, regardez l’écran : « le deuxième rond c’est le placenta » dis-je bêtement ahah. Bordel, deux bébés. Montée d’angoisse, de stress, de peur … Multitudes de questions.

« Chéri t’es toujours là ? » et lui souriait. Bon il s’est pas barré c’est déjà bien.

La grossesse se passe, je suis arrêtée à 4 mois car infirmière de nuit en réanimation en 12H et début du COVID. Premier confinement tombe j’étais à 5 mois de grossesse. J’ai passé le reste de ma grossesse seule sur mon canapé à rien faire… C’était trop long. Mon mari est policier et continuait lui de bosser. La grossesse s’est pas trop mal passée en dehors du fait que j’avais d’énormes remontées acides qui m’empêchait de manger correctement ni de rester allongée.

A 32 SA écho de contrôle (tous les mois pour moi, grossesse bi choriale bi amniotique). Et là le médecin me dit qu’il faut que j’aille aux urgences car mon col est ouvert… Ouch ça fait tôt quand même.

Je reste 5 jours hospitalisée seule de chez seule et à 45 minutes de chez moi car il fallait de la réanéonat au cas où les petits sortaient et que dans mon hôpital de secteur il n’y avait pas de place.

Finalement je ressors et continue de mener ma petite vie. Jusqu’au 23 mai ou pour la 5 ou 6 ème fois en deux semaines me prends une douleur lancinante et constante dans le dos à gauche. Je pars aux urgences, j’étais à 35+6 semaines. Et la … Madame vous êtes dilatée à 8cm !!!! Sur 10, donc c’est imminent !! Ola ola … Ok allons y alors. Finalement il a fallu poser la péridurale, percer la poche et déclencher les contractions pour finir d’ouvrir ce col. 21h , c’est parti pour le bloc et l’équipe de foot au complet pour t’accueillir ^^. Et c’est à 21H30 que les enfants sont nés. Valentin a fini par sortir aux forceps et Camille tirée par les pieds ! Direction la néonat pour 3 jours et au bout de 6 jours nous sommes tous rentrés à la maison débuter cette folle aventure.

Le premiers mois j’étais pas mal aidé par mes parents, ma meilleure amie, mon mari. Puis il a repris le travail et moi je suis retournée chez moi. On a trouvé progressivement notre rythme. Pas facile tous les jours, j’ai beaucoup pleuré, j’ai beaucoup paniqué.. Et chaque jour je les ai aimé un peu plus. Car les premiers jours j’ai mis du temps à ressentir cet amour maternel et ça m’a fait flipper ! Je n’avais pas l’impression que c’était moi qui vous avait donné la vie. C’est très perturbant comme sentiment !

Et depuis 3 ans aujourd’hui vous m’en faites voir de toutes les couleurs, des belles et des moins belles. Mais qu’est-ce que je vous aime et comme je suis fière de vous.

La phase du terrible two est clairement la plus hard pour moi et je l’assume j’ai dû accepter l’idée de prendre des anti dépresseurs car je ne supportais plus rien… Ça reste dur le quotidien mais je me sens bien mieux. Alors un conseil si ça ne va pas, si tu n’as plus de patience et si tu pleures non-stop va chez ton médecin. Tu n’es pas une mauvaise maman. Deux enfants d’un coup c’est dur ! Et personne te jugera pour ca (j’essaye encore de m’en convaincre aujourd’hui ! 🙂 )

On pourrait en parler des heures mais voilà en quelques lignes mon parcours à moi.

Bisous
Margaux R.

Pour en savoir plus sur le parcours de Margaux: @Margaux_et_ses_jumeaux et Margaux Rnrd

Laisser un commentaire